Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du groupe "Ensemble, Aulnoy au coeur", regroupant les élus communistes et républicains
  • Le blog du groupe "Ensemble, Aulnoy au coeur", regroupant les élus communistes et républicains
  • : Les élections municipales de Mars 2008 ont envoyé trois conseillers municipaux communistes et républicains au Conseil Municipal d'Aulnoy-lez-Valenciennes. Ce blog a pour but de permettre aux jeunes et aux salariés aulnésiens de rester en contact avec eux.
  • Contact

Recherche

Une question?

POUR RESTER EN CONTACT...

Par courrier :

3, Allée A, Avenue de la Rhônelle
59 300 AULNOY

Par courriel :
pcf-aulnoy@orange.fr

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:57

La rigueur n’est pas la solution !

L’austérité promise par le gouvernement aux salariés et aux retraités n’est pas une solution aux problèmes rencontrés par le pays et l’Europe. L’expérience prouve que partout où elle a été ou est appliquée elle conduit à l’échec, privant l’économie réelle de débouchés alors que les actionnaires accroissent leurs rémunérations de 5% par an. La compétitivité des entreprises ne doit pas être un sujet tabou dès qu’on met tout sur la table, y compris le coût du capital et les exigences de rentabilité financière des actionnaires au lieu de se focaliser uniquement sur le prétendu « coût du travail ».

Il faut cesser les accords de dupes avec le MEDEF. La négociation « historique » sur la sécurisation de l’emploi accouchera finalement d’un accord rejeté par les deux syndicats représentant plus de 50% des salariés et fera, en réalité, supporter aux travailleurs, par une précarité renforcée, les conséquences d’une « économie casino ». Les quelques miettes affichées relèvent du virtuel (généralisation d’une complémentaire santé, probablement au rabais, reportée à 2016, droits rechargeables reportés à la future convention sur l’assurance chômage …) Cet accord partiel, s’il est traduit dans la loi, généralisera et accentuera les mesures compétitivité-emploi de Sarkozy (baisse des salaires et modulation du temps de travail en fonction de la conjoncture). Il démantèlera aussi les droits des travailleurs sur des points essentiels : plans de sauvegarde de l’emploi réduits à des « accords maison » moins contestables en justice, mobilité forcée, peines plafond pour la délinquance patronale … C’est tout simplement la continuité du virage libéral que nous avons connu sous Sarkozy. Le changement, c’est maintenant une priorité.

Par Philippe PEREK

Partager cet article

Repost 0

commentaires