Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du groupe "Ensemble, Aulnoy au coeur", regroupant les élus communistes et républicains
  • Le blog du groupe "Ensemble, Aulnoy au coeur", regroupant les élus communistes et républicains
  • : Les élections municipales de Mars 2008 ont envoyé trois conseillers municipaux communistes et républicains au Conseil Municipal d'Aulnoy-lez-Valenciennes. Ce blog a pour but de permettre aux jeunes et aux salariés aulnésiens de rester en contact avec eux.
  • Contact

Recherche

Une question?

POUR RESTER EN CONTACT...

Par courrier :

3, Allée A, Avenue de la Rhônelle
59 300 AULNOY

Par courriel :
pcf-aulnoy@orange.fr

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:05

Au conseil municipal, nous avons salué ce report de sagesse face à une réforme bâclée, non financée et imposée sans aucune concertation.

notre déclaration sur ce sujet :

C’est une décision de bon sens face à une réforme bâclée.

Nous proposons la création d’une commission de réflexion avec des élus de toute tendance pouvant apporter un éclairage différent, des enseignants, des représentants des associations de parents.

La création de cette commission a été acceptée et nous avons par ailleurs demandé à ce que notre groupe soit associé à la réflexion promise par la majorité.

Nous attendons maintenant du concrêt  et la création de cette commission !

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:01

Le conseil municipal vient de voter le budget 2013 de la commune et à la grande surprise de M le Maire, nous avons voté ce budget, comme nous l’avions d’ailleurs fait pour les précédents. Ce budget n’est pas mauvais alors est-ce que parce que l’an prochain ont lieu les élections municipales nous ne devrions pas le voter ?  C’est vraiment faire fi de notre sens de la commune.

Par contre nous aimerions à l’avenir tenter une expérience qui fonctionne dans plusieurs pays : le budget participatif. De quoi s’agit-il ?

Le budget participatif permet au citoyen de prendre part aux choix budgétaires de la collectivité territoriale, en décidant de l'attribution d'une partie du budget. Tout citoyen doit avoir un droit de regard sur les engagements financiers. Le droit d'intervenir participe également de la transparence des choix budgétaires et de leur contrôle populaire.

Ce n’est certes pas facile, mais nous avons depuis de nombreuses années fait le choix – assumé – de la démocratie participative. Alors pourquoi pas à Aulnoy ?

 

Jean-François Malaquin, Arnoldo Martelossi, Philippe Perek.

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:57

La rigueur n’est pas la solution !

L’austérité promise par le gouvernement aux salariés et aux retraités n’est pas une solution aux problèmes rencontrés par le pays et l’Europe. L’expérience prouve que partout où elle a été ou est appliquée elle conduit à l’échec, privant l’économie réelle de débouchés alors que les actionnaires accroissent leurs rémunérations de 5% par an. La compétitivité des entreprises ne doit pas être un sujet tabou dès qu’on met tout sur la table, y compris le coût du capital et les exigences de rentabilité financière des actionnaires au lieu de se focaliser uniquement sur le prétendu « coût du travail ».

Il faut cesser les accords de dupes avec le MEDEF. La négociation « historique » sur la sécurisation de l’emploi accouchera finalement d’un accord rejeté par les deux syndicats représentant plus de 50% des salariés et fera, en réalité, supporter aux travailleurs, par une précarité renforcée, les conséquences d’une « économie casino ». Les quelques miettes affichées relèvent du virtuel (généralisation d’une complémentaire santé, probablement au rabais, reportée à 2016, droits rechargeables reportés à la future convention sur l’assurance chômage …) Cet accord partiel, s’il est traduit dans la loi, généralisera et accentuera les mesures compétitivité-emploi de Sarkozy (baisse des salaires et modulation du temps de travail en fonction de la conjoncture). Il démantèlera aussi les droits des travailleurs sur des points essentiels : plans de sauvegarde de l’emploi réduits à des « accords maison » moins contestables en justice, mobilité forcée, peines plafond pour la délinquance patronale … C’est tout simplement la continuité du virage libéral que nous avons connu sous Sarkozy. Le changement, c’est maintenant une priorité.

Par Philippe PEREK

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:52

LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE PAR L’EXEMPLE

 

                          A Aulnoy on cause de démocratie participative dans les actes, elle                                               est inexistante !     

Dernier exemple en date qui va impacter la vie des habitants de plus de 100 logements à Aulnoy sans la moindre information et surtout sans la moindre concertation.

Nous venons d’apprendre que l’Avenue de la Rhônelle allait être raccordée à la rue Malraux. Les plans sont déjà faits, les aménageurs choisis, les riverains, eh bien ils subiront. D’ailleurs, à Aulnoy les riverains n’ont jamais la parole quand des aménagements sont faits ! Il faut supposer qu’ils sont trop bêtes pour avoir des idées concernant leur quartier, et que ce sont ceux qui n’y vivent pas qui ont les meilleures solutions !

Que va-t-il se passer ?

Bien simple, pour aller à ou revenir de Valenciennes et éviter le feu, une partie de la circulation va se reporter sur l’Avenue de la Rhônelle dont l’accès à la rue Jean Jaurès est déjà délicate à cause de véhicules souvent mal garés qui bloquent toute visibilité. Il est clair que des accidents plus nombreux auront lieu à cette intersection. Quid des riverains des allées qui, à certaines heures auront bien du mal à sortir leur véhicule des venelles.

C’est clairement la vision qu’ont nos élus d’Aulnoy de la démocratie participative.

Quant à nous que ferons nous quand les Aulnésiens nous apporteront leur confiance ? Clairement tout autre chose !

Pour nous la démocratie participative n’est pas un vain mot ! Pour nous, un élu n’est pas celui qui impose mais qui favorise la parole et l’intervention des habitants. A cet effet, une telle aberration ne pourra plus se reproduire, car avant tout projet, les riverains seront consultés, leur avis sera pris en compte, et rien ne se fera sans leur accord majoritaire. A cet effet, nous créerons des comités de quartier avec des pouvoirs réels Nous réorienterons le journal municipal vers les habitants en donnant la parole (libre et non censurée) aux comités de quartiers…

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 10:49

Tous les marqueurs sont au rouge, le valenciennois a besoin de changement.

Venez voir et signer notre prétition sur :

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:23
"J’ai toujours respecté les hommes qui se battaient pour d’autres idées que les miennes." Jacques Chirac

 

Le respect

Singulière est l’idée que se fait notre maire du respect dû aux personnes et aux groupes qui ne partagent pas ses idées. Au cours des vœux (où, soit dit en passent, ce genre de sortie n’est pas acceptable), traiter de « dégoulinant de haine » notre dernier tract qui en réalité ne s’adressait nullement à lui, mais pointait les insuffisances du gouvernement socialiste, qui donnait nos propositions pour la ville et expliquait notre vote à un conseil municipal. C’est ça dégouliner de haine ? Je vous engage à le relire (articles ci-dessous.

 Par contre il a une vision très sélective de l’indignation, car quelques jours avant le nôtre, le tract socialiste était beaucoup plus violent et nous attaquait clairement, nous, la gauche aulnésienne !

Par Philippe Perek

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:15

Ici, Maubeuge… Un aulnésien parle aux aulnésiens…


Quel honneur ! Voici que mon nom circule dans les boîtes aux lettres aulnésiennes,
et cela à l’initiative d’un autre parti que le mien! J’en rougis d’excitation ! Dommage
que ce soit en dessous de l’information du départ de Robert Hue du PCF, actualité
vieille de quatre ans (le pauvre chéri espérait tant devenir ministre de Hollande…
mais même le PS hait les traîtres).
Vraiment, il semble que le Parti Socialiste de notre commune n’avait rien de plus
palpitant à écrire que d’annoncer, d’une part, le départ du foyer familial d’un jeune
homme entrant dans le monde du travail d’une part,  et de l’autre, une actualité
décongelée. Quels scoops !
Manquant d’humilité, j’entends presque derrière la phrase en arrière fond un soupir
de soulagement… Si mes chers amis et camarades socialistes savaient qu’il s’agit
surtout du départ du communiste aulnésien le plus ouvert à l’union de la gauche…
Allant jusqu’à coller avec des amis du MJS des affiches pour la victoire de Hollande
au second tour, dans notre commune même… Que d’ingratitude…
Contrairement aux sous-entendus sournois, je n’ai pas déménagé en quête d’une
place. Sinon j’aurais pris ma carte au Parti Socialiste, comme d’autres. Nul doute que
le même fardeau (à savoir secrétaire de cellule) m’aurait incombé d’ici quelques
années si j’étais resté aulnésien. A vrai dire, la  vraie différence politique entre
Maubeuge et Aulnoy est l’esprit de coopération que  la majorité socialiste
maubeugeoise maintient envers notre parti.
Si j’ai quitté Aulnoy, c’est bel et bien pour un impératif professionnel. Intendant d’un
collège, occupant par obligation un logement de fonction, conserver un deuxième
appartement était fastidieux. On ne peut s’investirdans deux villes à la fois, et mon
caractère me pousse à l’investissement dans la vie collective.
Je voudrais redire ici ma loyauté :
• Au Parti Communiste Français, parti des 70 000 fusillés, auquel j’ai offert
mes 17 ans un soir d’avril 2002. Je continue de militer, même dans une autre
ville, pour la construction d’une société socialiste, où l’économie sera dirigée
par les salariés qui produisent l’intégralité des richesses. A Maubeuge ou à
Aulnoy, l’exploitation capitaliste génère les mêmes ravages. Nous,
communistes, lui opposons la même résistance. Peu importe si la politique
d’austérité soit imposée par le PS, que je considère pourtant comme un allié
naturel du PCF, nous ne pouvons pas la soutenir, puisqu’elle est contraire aux
principes mêmes du communisme.
• A Aulnoy , où j’ai grandi sous l’union de la gauche, sous latutelle bienveillante
de notre regretté Jules Chevalier, qui ne peut que rester un modèle de
droiture et d’investissement en faveur du peuple. Sa mort, en 2005, a marqué
le responsable du MJCF que j’étais. Les charognardsqui se sont jetés sur son
cadavre n’ont fait qu’accélérer mon adhésion au grand parti des travailleurs,
un mois avant la fin de la gestion sociale et démocratique de notre commune.
Il y a un cadavre qui pèsera toujours sur la conscience de certains.
Non contents de briser un accord d’union ratifié en 2001, les socialistes
d’Aulnoy ont rejeté violemment les communistes dansl’opposition, alors que
Jules Chevalier avait toujours accordé au PS un bonnombre d’adjoints, sans
doute plus qu’il n’aurait mérité en fonction de sonpoids électoral de l’époque.
Depuis, à aucun moment, le parti désormais majoritaire n’a montré le chemin
du rassemblement.
• A mes camarades aulnésiensavec qui j’ai beaucoup appris, comme on
apprend toujours auprès des gens qui ne se résignent pas à accepter la
société telle qu’elle est. A tel point que je continue de distribuer des tracts
dans la rue de mon enfance, le Chemin Vert.
J’appelle les aulnésiens à continuer à se rassembler très largement pour défendre
leurs intérêts, contre la politique d’austérité du  gouvernement, pour vivre mieux à
Aulnoy, notre commune. J’appelle mes camarades socialistes à oublier le mépris et
d’entrer sur la voie du rassemblement populaire.
Xavier Dubois

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:11

LA REFORME TERRITORIALE

Lors du conseil municipal extraordinaire du 23 février 2010 concernant le projet de réforme territoriale du gouvernement Sarkozy, nous avions eu un débat très riche sur les méfaits de ce texte. La gauche toute entière s’était élevée contre ce projet qui éloignait les citoyens des centres de décision.

En page 36 du compte-rendu, je cite : « Un net recul de la décentralisation … Les élus aulnésiens contestent la re-centralisation des pouvoirs … s’inquiètent de ce retour en arrière … Ils désapprouvent cette réforme ... »

Or que s’est-il passé depuis ?

TOUTES les applications de cette loi du 16 décembre 2010 sont maintenant votées à l’unanimité des socialistes et de la droite. Nous sommes les seuls à nous y opposer toujours aussi fermement.

Dernier exemple en date : lors du conseil du 15 octobre 2012

Les fusions de syndicats intercommunaux étaient proposées : Quelques extraits du compte-rendu :

« Schéma Départemental de Coopération Intercommunale - Fusions de syndicats intercommunaux – Avis du conseil municipal - Syndicat Intercommunal de la Région de Valenciennes pour l’Adduction d’Eau Potable (SIRVAEP) et du Syndicat Intercommunal pour la Distribution d’Eau Potable de la Région de Condé sur Escaut (SIDERC) …

Schéma Départemental de Coopération Intercommunale - Fusions de syndicats intercommunaux – Avis du conseil municipal - Syndicat Intercommunal de Distribution d’Energie Electrique et de Gaz dans l’Arrondissement de Valenciennes (SIDEGAV), du Syndicat Intercommunal d’Electrification de Marquette en Ostrevant (SIEM) et du Syndicat Intercommunal d’Electrification de la Basse Vallée de l’Escaut et de la Scarpe (SIEBVES) …

Le conseil municipal après en avoir délibéré, à la majorité, trois voix contre (messieurs Philippe

Perek, Arnoldo Martelossi, Jean-François Malaquin) a émis un avis favorable sur le périmètre sus-énoncé. »

Accepter ces fusions aujourd’hui, c’est laisser la porte ouverte à toute la réforme, pourquoi pas demain les fusions de communes comme c’est prévu par cette loi qui n’a pas été abrogée par le gouvernement socialiste ?

Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:08

Nos propositions :

 

o                   Faire d’Aulnoy une ville pour tous,  pour chacun, sans exclusive ni favoritisme.

o                   Faire d’Aulnoy une ville où chacun peut s’exprimer, est écouté, obtient des réponses.

o                   C’est ce que vous, Aulnésiens, ne cessez de nous dire.

o                   Nous réfléchissons à des moyens de vous donner la parole sur ces sujets qui apparemment font polémique, ce qui prouve que nous avons raison de le faire. Dans la prochaine lettre, nous vous donnerons les modalités de cette consultation Aulnésienne.

 
Repost 0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 15:58

De renoncement en renoncement …

Le gouvernement socialiste se coupe de plus en plus du peuple qui l’a porté au pouvoir il y a moins d’un an. Du changement annoncé on ne voit que des miettes. Les renoncements par contre sont tellement nombreux que parfois on est fondé à se demander si l’ère Sarkozy a réellement pris fin !

La dette colossale de l’Etat envers le département et la région a-t-elle brusquement disparu ?

representants-du-peuple.jpg

Le traité européen dit de « stabilité » et qui enfonce la France dans l’austérité a-t-il été renégocié ? Les « patrons voyous » qui délocalisent ou suppriment les emplois alors que les dividendes aux actionnaires explosent ont-ils été mis au pas ? Devra-t-on encore longtemps subir les augmentations de gaz voulues par les actionnaires de GDF-Suez (80% d’augmentation depuis 2005) après les reculades du gouvernement devant le conseil constitutionnel alors qu’il serait si facile de changer les règles ? La réforme territoriale Sarkozy sera-t-elle un jour abrogée ? (voir l’article page suivante). Continuera-t-on à réclamer aux professeurs une heure non payée quand ils ont des classes dédoublées ? Où est le vote des étrangers ? Un coup de pouce aux services publics sera-t-il un jour d’actualité quand sont programmées des fermetures de sous-préfectures ? Nous réclamons des services publics de proximité .Et que dire du grand cafouillage Arcelor-Mittal ? Et de l’emploi en chute libre ?

Alors, le vrai changement social, c’est pour quand ?

Par Philippe PEREK

 

Repost 0